Projets de thèse

Vous trouverez ci-dessous les projets de thèse des membres du DIDACTIfen

Vincent Alonso Vilches 

Promoteur : Dominique Verpoorten

Co-Promoteur : Pascal Detroz

 

Titre : Les interactions enseignant/formateur dans l'activité de conseil en vidéoformation. Caractéristiques et effets sur le développement professionnel.

 

Résumé : La recherche a pour objet les interactions enseignant/formateur telles qu’elles se donnent à voir dans l’activité de conseil en vidéoformation pratiquée à l’université. Si mobiliser les enregistrements de situations de classe vécues apparait comme une ressource à haut potentiel pour l’analyse rétrospective de l’action, peu de travaux documentent théoriquement et empiriquement la nature (transmission implicite/explicite), la fonction (explicitation de l’action/décryptage du sens) et les effets sur le développement professionnel (genèses opératives/identitaires) des interactions à l'œuvre dans ces débriefings.  Notre étude garantit le recueil, l'analyse et la mise en lien de deux types de données : I) les enregistrements vidéo des entretiens entre enseignants et conseillers pédagogiques conduits sur base des captations réalisées en classe et II)  les auto-confrontations simples organisées avec enseignants et conseillers. La recherche accorde une attention particulière 1. aux moments  attestant d’une négociation du sens, 2. aux écarts d’interprétation entre enseignants  et conseillers, 3. à la manière dont les conseillers accompagnent les enseignants dans la gestion des tensions pouvant naitre de l’analyse et de l’évolution de leur pratique. 

 

Gael Pirard

Promoteur : Jean-Louis Jadoule

 

Titre : Maîtriser la temporalité historienne en classe du qualifiant

 

Résumé : Depuis le XVIIe siècle, l’enseignement de l’histoire est soumis à une règle stricte : l’histoire doit être enseignée dans l’ordre chronologique. Cette tradition scolaire est tellement partagée par le corps enseignant qu’il paraît impensable d’imaginer un enseignement de l’histoire qui ne serait pas fidèle à ce principe. Cette impression fait partie du noyau central de la représentation sociale de l’enseignement de l’histoire. Malgré cela, bon nombre d’acteurs, à l’école secondaire et à l’université, se plaignent du fait que les étudiants ne maîtrisent pas la chronologie. Le nouveau référentiel de compétences en vigueur dans l'enseignement secondaire qualifiant comporte trois compétences, dont deux concernent de près, l'apprentissage du temps. Dans quelle mesure, les pratiques d'enseignement orientées vers le développement de ces compétences sont-elles susceptibles d'améliorer la maîtrise de la temporalité historienne chez les élèves ?

 

Corentin Poffé

Promoteur : Marie-Noëlle Hindryckx

 

Titre : Le développement professionnel des enseignants peut-il être favorisé dès la formation initiale par la mise en place d’une communauté d’apprentissage en didactique des sciences ?

 

Résumé : Dionne & Couture (2010) définissent la communauté d’apprentissage comme un « dispositif de développement professionnel permettant à des enseignants de travailler collectivement à l’amélioration de leurs pratiques pédagogiques » (p. 217). De tels dispositifs ont été investigués et leurs effets potentiels, en termes de développement professionnel démontrés (Dionne, Lemyre & Savoie-Zajc, 2010). Cependant, ces recherches se centrent sur un contexte de formation continue. À notre connaissance, peu de travaux se sont intéressées aux dispositifs mis en place au moment de la formation initiale. Cela nous semble pourtant avoir tout son sens.

Dès lors, ce travail de recherche doctorale s’intéresse aux effets, sur le développement professionnel des enseignants, d’une communauté d’apprentissage rassemblant, autour de la co-construction d’une séquence d’éveil scientifique, de futurs enseignants des niveaux préscolaire (2,5 à 6 ans) et secondaire supérieur (15 à 18 ans).